Maman avec son bébé qui pleur

Le symptôme du baby blues durant les premiers jours avec bébé

EN QUOI CONSISTE LE BABY BLUES, COMMENT DIFFERE-T-IL DE LA DÉPRESSION POST-PARTUM ?

« La naissance, c’est le plus beau jour de ta vie. », « Dès que tu le regardes, toute la douleur est oubliée », « Tu verras, ses sourires valent tous les efforts » … Cette image idéale de la nouvelle mère heureuse et rayonnante est souvent transmise aux futures mamans. En effet, comment ne pas être submergé par une vague de bonheur quand on voit ce doux petit-être ? Mais souvent, c’est exactement le contraire qui se produit peu après la naissance, ainsi entre 60 et 80 % des mamans souffrent de baby blues dans les premiers jours et en général, il frappe de manière assez inattendue. Mais ne vous inquiétez pas, aussi rapide que cette baisse d’humeur apparaît, elle devient rapidement un lointain souvenir.

Dans cet article, nous vous expliquons quels symptômes peuvent accompagner le baby blues, leurs causes et comment vous pouvez y remédier. Vous découvrirez également la différence entre le baby blues et la dépression post-partum, deux termes utilisés à tort comme des synonymes.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

et recevez du contenu et des conseils pensés spécialement pour votre vie de parent !

Les symptômes

Le baby blues se produit dans les trois à cinq premiers jours suivant la naissance et dure entre un jour et une semaine. Habituellement, les symptômes disparaissent d’eux-mêmes après quelques jours et parfois même après quelques heures. Il se manifeste par une augmentation des pleurs, toutefois, les symptômes suivants peuvent également en faire partie :

  • Dépression

  • Émotivité

  • Sautes d’humeur

  • Irritabilité et agressivité inconnues auparavant

  • Anxiété

  • Inquiétudes décuplées pour son bébé

  • Problèmes de concentration

  • Légère insomnie

  • Perte d’appétit

Les causes

L’apparition du baby blues n’a rien à voir avec le fait d’aimer ou non son nouveau-né ou d'être une mauvaise mère. La cause est tout simplement physique. Durant les premiers jours suivant la naissance, votre taux d’hormones chutent fortement, ce qui vous donne brièvement le moral dans les chaussettes. Le baby blues n’est donc pas un trouble mental, mais une étape normale dans le processus de transformation de votre corps. Pendant la grossesse, les taux d’œstrogènes et de progestérone chez la femme sont très élevés. Ces deux hormones sont responsables, par exemple, de la croissance placentaire et la formation de la paroi utérine. Elles préparent également votre corps à la production de lait. Mais, elles ont également un effet sur votre état d’esprit : les œstrogènes stabilisent l’humeur, tandis que la progestérone soulage l’anxiété. Lorsque la concentration de ces deux hormones dans votre corps baisse rapidement après la naissance, vous vous sentez triste et déprimée. En général, cette sensation perdure jusqu’à ce que vos niveaux d’hormones reviennent à la normale.

L’incertitude liée à votre nouvelle situation de maman peut également intensifier les symptômes. La naissance de votre tout-petit vous a sûrement épuisée, surtout que celui-ci demande votre attention toutes les deux heures. De plus, tout vous est inconnu et vous n’avez pas encore développé de rythme à deux. Il se peut également que vous ne vous sentiez pas bien dans votre corps à cause des lochies, de votre ventre désormais devenu flasque, ou bien vous vous inquiétez de savoir si vous serez capable de faire face à votre nouveau rôle de mère. Pleurer aide votre corps à libérer toute cette tension. D’ailleurs, certaines mamans n’arrivent à dormir que quelques heures à cause de l’épuisement provoqué.

Mother and son unpacking their LILLYDOO diaper subscription box

Testez nos couches et lingettes dès maintenant

Commandez dès maintenant notre kit d'essai et testez nos couches et lingettes peaux sensibles. Nous vous offrons les produits, vous ne prenez en charge que la livraison.

Les remèdes

Comme le baby blues n’est pas une maladie, il n’y a pas de traitement médical et cela n’est même pas nécessaire. Généralement, les symptômes s’atténuent d’eux-mêmes après quelques jours. Certains gestes peuvent vous aider à traverser la phase du baby-blues :

  • Repos et sommeil suffisant : le dicton « demain est un autre jour » s’avère exact dans de nombreuses situations de la vie. Selon Sissi, sage-femme LILLYDOO, le fait d’être reposé et de se reposer ont un effet préventif.

  • Acceptation de soi : beaucoup de femmes se sentent coupables de ne pas être ravies de la naissance de leur enfant. Elles se demandent pourquoi elles ne ressentent pas immédiatement cette forte connexion émotionnelle avec leur bébé, dont on parle si souvent. Essayez d’accepter votre état actuel et ne vous sentez pas coupable. Dès que votre niveau hormonal se sera stabilisé, vous vous sentirez mieux ! De même, lorsque vous et votre petit aventurier auraient mieux appris à vous connaître, la connexion entre vous se développera naturellement.

  • Confiez-vous à quelqu’un : vous n’avez pas à traverser cette période seule ! Confiez vos sentiments et votre état d’esprit à vos proches, que ce soit votre partenaire, votre maman ou même un(e) ami(e). Une parole réconfortante ou une étreinte peuvent également faire des merveilles.

  • Soutien de votre entourage : dans une phase où vous êtes temporairement émotionnellement submergée, cela peut être bénéfique que votre partenaire s’occupe seul des tâches ménagères, qu’un de vos parents vous apporte un plat cuisiné ou bien que votre meilleur(e) ami(e) fasse les courses. N’ayez pas peur de demander de l’aide, les personnes extérieures sous-estiment souvent le réconfort apporté par de telles attentions.

  • Un contact étroit avec votre bébé : profitez des suites de couche pour passer beaucoup de temps avec votre bébé. Le contact peau à peau, en particulier, est très important pour créer rapidement un lien entre vous et ce dernier. Câlinez-le à volonté !

Si les symptômes ne s’atténuent pas d’eux-mêmes, cela pourrait être le signe d’un début de dépression post-partum. Contrairement au baby blues, il s’agit d’une maladie grave qui peut entraîner des pensées suicidaires ou infanticides dans les cas les plus extrêmes. Par conséquent, consultez toujours un médecin si vous constatez que votre état dure plus d’une semaine.

Le saviez-vous ? Certains papas souffrent également de baby blues. Les causes n’ont pas encore été entièrement élucidées, mais selon les récentes recherches, les hormones jouent un rôle plutôt mineur. Le manque de sommeil, le stress, les nouvelles contraintes et les difficultés à trouver sa place au sein du trio familiale semblent être les facteurs les plus importants. Les symptômes sont similaires : tristesse, troubles du sommeil, agressivité et peur de ne pas être à la hauteur. Si ces symptômes persistent, il est également conseillé de consulter un médecin.

Nous espérons que ces instants forts en émotions ne seront bientôt qu’un lointain souvenir, dans quelques jours votre moral sera de nouveau au beau fixe. Ainsi, vous pourrez à nouveau vous réjouir d’un avenir passionnant avec votre petit aventurier.

Ces articles pourraient également vous plaire

Soins de la cicatrice post-césarienne Artboard Copy 4 Created with Sketch.

Soins de la cicatrice post-césarienne

En France, environ un enfant sur cinq nait par césarienne. Une cicatrice étroite juste au-dessus de l’os pubien rappelle ...

  • 7 min
Naissance et premiers jours
15 conseils pour les parents en manque de sommeil Artboard Copy 3 Created with Sketch.

15 conseils pour les parents en manque de sommeil

Les bébés dorment environ seize heures par jour pendant les premiers mois et les nouveau-nés jusqu’à vingt heures. On ...

  • 8 min
La vie de bébé
Devenir parent, 10 choses dont personne ne parle Artboard Copy 3 Created with Sketch. Artboard Copy 4 Created with Sketch.

Devenir parent, 10 choses dont personne ne parle

Sans aucun doute, l’arrivée d’un bébé bouleverse, votre quotidien est désormais complètement chamboulé. Vous prenez ...

  • 9 min
La vie de bébé