Une personne adulte tient la main brûlée d’un enfant pour le soigner

Gestes de premiers secours pour bébé et enfant

Comment réagir en cas d’urgence ?

Une chute sur l’aire de jeu, une piqûre d’insecte ou encore une brûlure sur une cuisinière chaude ? Bien que vous gardiez toujours un œil sur votre petit aventurier et que vous vérifiiez constamment que son environnement est sécurisé, un accident est vite arrivé. Dans cet article, on revient sur les situations d’urgence les plus courantes et comment y réagir. On a également compilé un vaste aperçu des gestes qui sauvent.

Avant tout, on souhaitait vous indiquer que les recommandations de cet article ne remplacent pas une formation aux gestes de premiers secours. Il est utile de se renseigner sur le sujet pour connaître la théorie, mais il est encore plus important de pouvoir maîtriser les gestes pratiques. Comme certains gestes à appliquer aux jeunes enfants diffèrent de ceux des adultes, il est préférable de les apprendre durant une initiation aux premiers secours spécialement axées sur les tout-petits. Vous serez ainsi sensibilisé(e) sur la prévention des accidents domestiques et les gestes qui sauvent. La Croix-Rouge Française propose des formations dans toute la France.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

et recevez du contenu et des conseils pensés spécialement pour votre vie de parent !

Comment réagir en cas d’urgence ?

Quelle que soit la nature de la blessure ou de l’accident, la première chose à faire est de sécuriser votre enfant : éloigner le de la source de chaleur en cas de brûlure, couper le courant s’il s’agit d’une électrocution, etc. Puis, évaluez son état : s’agit-il d’une blessure légère ou d’une situation sévère ?

Dans le premier cas, réconfortez et rassurez votre tout-petit pour éviter qu’il ne panique. S’il s’agit d’un petit bobo, alors procédez aux premiers soins. D’ailleurs, dans notre article « Trousse de secours de bébé : la liste des essentiels », on passe en revue les essentiels à avoir à porter de main pour soigner les petites blessures.

Dans le second cas, même si cela peut paraître difficile, la première règle à suivre est de garder la tête froide. Vérifiez que votre enfant est conscient en lui parlant ou en le pinçant. Appelez immédiatement les services d’aide médicale d’urgence (SAMU) au 15. Vous serez mis en relation avec un médecin urgentiste qui vous aidera à évaluer la situation. Vous devrez lui indiquer les informations suivantes :

  • Où l’accident s’est-il produit ?

  • Que s’est-il passé ?

  • Qui est concerné ? (Âge de l’enfant)

  • Quelles blessures sont perceptibles ?

Le centre de contrôle enverra les services de secours à votre domicile, et vous guidera dans les premiers gestes à effectuer.

Testez nos couches et lingettes dès maintenant

Commandez dès maintenant notre kit d'essai et testez nos couches et lingettes peaux sensibles. Nous vous offrons les produits, vous ne prenez en charge que la livraison.

Comment effectuer un massage cardiaque sur un bébé ?

Si vous constatez que votre tout-petit ne respire pas, commencez la réanimation :

1. La ventilation

Allongez votre tout-petit sur le dos, sur une surface dure de façon à ce que son menton soit dirigé vers le haut et que ses voies respiratoires soient dégagées. Pour les bébés de mois d’un an, la tête doit être dans une position dite neutre. Pour les enfants de plus d’un an, basculez doucement la tête vers l’arrière pour relevé le menton. Pour un bébé couvrez avec votre bouche sa bouche et son nez, pour un petit enfant, couvrez uniquement sa bouche et pincez son nez. Donnez-lui une respiration régulière pendant une seconde. Observez si sa poitrine se soulève et s’abaisse, et s’il commence à respirer seul.

2. Massage cardiaque sur un nourrisson

Pour procéder aux compressions thoraciques sur un bébé de mois d’un an, il existe deux méthodes. La première consiste à placer deux doigts au milieu de sa poitrine, sous le sternum, soit environ deux à trois centimètres au-dessus de la jonction des dernières côtes. Pour la deuxième, vous pouvez encercler le torse de votre bébé de vos doigts en plaçant vos deux pouces au milieu de sa poitrine, sous le sternum. Vos huit doigts restants se trouvent dans le dos de votre tout-petit. Avec cette méthode, réalisez les compressions à l’aide de vos pouces.

Peu importe la méthode, réalisez trente compressions, la poitrine de votre bébé doit s’abaisser de trois à quatre centimètres. Par ailleurs, celle-ci doit revenir à la normale entre chaque compression. Alternez deux insufflations entre chaque cycle de trente compressions.

3. Massage cardiaque sur un enfant de plus d’un an avec la main

Pour les tout-petits, la méthode de compression consiste à placer le talon d’une de vos mains sur la poitrine nue de votre enfant, tout en plaçant le talon de l’autre main sur la première. Solidarisez vos mains et procédez aux trente compressions thoraciques. La poitrine de votre tout-petit doit s’abaisser de cinq centimètres et revenir à la normale entre chaque compression. Donnez deux insufflations entre chaque cycle de trente compressions.

Le massage cardiaque peut sauver la vie de votre tout-petit ! En cas de situation d’urgence, n’ayez pas peur de réaliser les gestes ! Toute action de réanimation vaut mieux que rien.

D’autres situations nécessitent de prodiguer des soins, on a résumé les gestes à réaliser en cas de besoin.

Que faire en cas d'urgence ?

Causes :

Ingestion de médicaments, de produits d’entretien ou de plantes toxiques

Symptômes :

  • Les symptômes sont variés et peuvent apparaître plusieurs heures après l’intoxication.

  • Il peut s’agir de douleurs abdominales, de nausées, de vomissements, de diarrhées, d’étourdissements, de fatigue, de convulsions, d’irritation des yeux, d’une perte de connaissance, voire d’un arrêt cardiaque.

Mesures à prendre :

  • Alertez immédiatement le SAMU au 15

  • Si vous pensez que votre tout-petit a ingéré, inhalé ou touché un produit toxique, vous pouvez contacter le centre antipoison de votre région :

    • Paris : 01 40 05 48 48

    • Marseille : 04 91 75 25 25

    • Lille : 0800 59 59 59

    • Rennes : 02 99 59 22 22

    • Rouen : 02 35 88 44 00

    • Reims : 03 26 78 79 20

    • Lyon : 04 72 11 69 11

    • Bordeaux : 05 56 96 40 80

    • Strasbourg : 03 88 37 37 37

    • Toulouse : 05 61 77 74 47

    • Orléans : 02 41 48 21 21

  • En attendant l’arrivée des médecins urgentistes, restez calme et suivez les instructions données par le centre antipoison.

  • Si votre enfant est inconscient, placez-le en position latérale de sécurité (PLS) et commencez à le réanimer s’il ne respire plus.

  • Conservez systématiquement l’emballage du produit à l’origine de l’intoxication, les services d’urgence pourront en avoir besoin pour déterminer le traitement adéquat.

  • Notez l’heure à laquelle vous vous êtes rendu compte de l’intoxication.

  • Ne faites vomir votre enfant que si le professionnel de santé vous le demande ! S’il a ingéré un produit toxique, les vomissements pourraient provoquer des lésions sur l’œsophage.

  • Ne lui donnez ni lait, ni charbon activé ni vomitif.

Causes :

Contact avec un liquide ou une surface chaude

Symptômes :

  • Les symptômes dépendent du degré de brûlure :

    • Une brûlure du premier degré correspond à une peau rouge et sèche sans cloque, un coup de soleil par exemple.

    • Une brûlure du deuxième degré superficiel provoque un gonflement de la peau, elle est rouge et couverte de cloques contenant du liquide clair.

    • Une brûlure du deuxième degré profond, la peau est pâle sous les cloques, la couche profonde de l’épiderme étant affectée.

    • Une brûlure de troisième degré inclut une plaie brune, voire noire dont le tour est gonflé.

Mesures à prendre :

  • Éloignez votre enfant de la source de chaleur et évaluez la gravité de la brûlure.

  • Retirez immédiatement les vêtements de votre enfant pour éviter l’adhésion des fibres sur la surface de la plaie.

  • Rincez la brûlure à l’eau tiède, elle doit être comprise entre 15 et 25° Celsius pendant au moins quinze minutes. Séchez ensuite la zone brûlée avec un linge propre en tapotant. À l’inverse des idées reçues, il ne faut pas verser d’eau froide sur une brûlure.

  • N’appliquez pas de compresse sur la plaie, mais préférez un linge propre et sec en coton

  • S’il s’agit d’une brûlure de premier degré et sur l’avis et conseil de votre pharmacien, appliquez une crème spécifique plusieurs fois par jour sur la rougeur. Vous pouvez également contacter votre médecin si vous n'êtes pas sûr(e) de la démarche à suivre, surtout si la brûlure touche le visage. Certaines brûlures sont souvent sous-estimées et leur étendue peuvent devenir apparente plusieurs heures après l'accident.

  • En cas de brûlure de deuxième ou troisième degré appelez le 15 ou consultez les urgences pédiatriques.

Causes :

  • Les bébés et tout-petits sont plus sensibles à la chaleur que les adultes, un coup de chaleur est vite arrivé.

  • Une exposition prolongée au soleil peut rapidement irriter les méninges.

Symptômes :

  • Une fièvre élevée pouvant excéder 41° Celsius.

  • Votre enfant peut être agité, pleuré, être fatigué et présenter des cernes.

  • Il peut souffrir de maux de tête, nausées, vomissements ou diarrhées.

  • Sa peau, ses lèvres et sa bouche sont sèches.

Mesures à prendre :

  • Transportez votre enfant dans un endroit frais, déshabillez et allongez-le.

  • Rafraîchissez votre tout-petit en l’enveloppant dans un linge humidifié à l’eau froide, passez une compresse fraîche sur son cou et sa tête.

  • Faites-lui boire de l’eau fraîche s’il est conscient.

  • Veillez à rester à ses côtés, si son état ne s’améliore pas au bout d’une vingtaine de minutes, prévenez immédiatement les services d’urgence.

Causes :

  • Au printemps et en été, il est possible que votre petit aventurier soit piqué par une abeille, une guêpe, un moustique ou tout autre insecte.

  • Durant vos explorations au grand air, les tiques peuvent être assez voraces.

Symptômes :

  • Gonflement, rougeur et démangeaisons à l’endroit de la morsure.

  • Si votre enfant est allergique, il peut présenter des difficultés respiratoires, un gonflement de la gorge et du visage, des nausées et vomissements ou une éruption cutanée.

  • En cas de piqûre de tique, une petite bosse rouge se forme à l’endroit de la piqûre, une rougeur peut également apparaître.

Mesures à prendre :

  • La majorité des piqûres d’insectes sont bénignes et disparaissent en deux ou trois jours.

  • Un gel après-piqûre spécialement conçu pour les tout-petits aidera à apaiser les démangeaisons.

  • Si le dard d’une abeille ou d’une guêpe reste coincé dans la peau de votre enfant après la piqûre, retirez-le soigneusement à l’aide d’une pince à épiler. Ne pressez pas le dard pour éviter que davantage de venin ne pénètre dans la peau.

  • Si vous découvrez une tique sur la peau de votre tout-petit :

    • Retirez-la uniquement avec une pince à tique en l’agrippant au plus près de la peau et en faisant pivoter le tire-tique dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

    • Ne retirez pas la tique à mains nues et ne l’écrasez pas avec vos doigts.

    • Une fois la tique enlevée, nettoyez la zone mordue avec un antiseptique

    • Surveillez l’évolution de la morsure, si après deux ou trois jours une tache rouge circulaire apparait autour de la morsure qui s’agrandit, il s’agit sûrement d’un érythème migrant, symptôme de la maladie de Lyme. Vous pouvez constater d’autres symptômes comme de la fièvre, de la fatigue, des douleurs au niveau de la morsure. Consultez rapidement votre pédiatre qui vous délivrera un traitement antibiotique.

Causes :

  • Les muqueuses nasales des tout-petits sont fragiles, irriguées par de fins vaisseaux sanguins, elles sont vulnérables aux saignements qui peuvent être provoqués par un mouchage trop vigoureux.

  • Les saignements peuvent également être déclenchés par une chute.

Symptômes :

  • Les saignements de nez peuvent survenir de façon régulière ou ponctuelle.

Mesures à prendre :

  • Si les saignements du nez se produisent moins d’une fois par semaine et qu’ils durent une dizaine de minutes, ils ne sont pas offensifs.

  • Faites assoir votre tout-petit et penchez-lui la tête en avant. Ne penchez pas sa tête en arrière, le sang pourrait s’écouler dans sa gorge.

  • Laissez le sang s’écouler, puis pressez doucement ses narines avec deux doigts pendant quelques minutes.

  • Si au-delà de quinze de minutes passées à pincer le nez, le sang continue de s’écouler. Consultez immédiatement votre pédiatre ou appelez le 15.

  • À la fin des saignements, rincez le nez de votre bébé avec un peu d’eau.

  • Si les saignements sont récurrents, parlez-en à votre pédiatre.

Causes :

Dès lors que votre tout-petit commence à explorer le monde sur ses deux jambes, vous n’êtes pas à l’abri d’une chute.

Symptômes :

  • Petites bosses

  • Certains symptômes sont à prendre au sérieux : vomissements, somnolence, maux de tête, gémissements ou pleurs. Ils peuvent être signes d’une commotion cérébrale.

Mesures à prendre :

  • La première chose à faire est de vérifier son état de conscience. Un enfant qui crie après une chute n’a pas perdu connaissance, consolez et rassurez-le. Puis vérifiez qu’il n’y a pas de saignement.

  • S’il s’agit d’une petite chute inoffensive, appliquez une compresse froide où il s’est fait mal.

  • Votre tout-petit est tombé sur la tête :

    • S’il a moins de six mois, rendez-vous directement aux urgences pédiatriques après avoir fait un point sur la situation. Si par exemple, il a perdu conscience, s’il est pris de vomissement ou s’il est agité, contactez directement le 15.

    • S’il a plus de six mois, se rendre aux urgences est également conseillé dans les cas suivants : votre tout-petit a un hématome important, des lésions faciales, il est agité ou irritable.

    • Consultez votre pédiatre si votre tout-petit est âgé de six à vingt-quatre mois et qu’il ne présente ni hématome ni lésion ni aucun comportement pouvant laisser penser à une commotion cérébrale (vomissements, somnolence, etc.).

  • Certains symptômes ne sont visibles que 48 h après la chute, ainsi surveillez votre enfant, au moindre doute, n’hésitez pas à contacter le SAMU.

  • Si votre enfant a chuté et que vous soupçonnez une fracture, allez également aux urgences ou appelez le SAMU au 15 selon la gravité de celle-ci. En cas de douleur aiguë, vous pouvez lui donner un analgésique type paracétamol adapté à sa posologie.

Causes :

Le passage d’un corps étranger (aliment ou petit objet) par les voies respiratoires (larynx et trachée) au lieu de la voie digestive (œsophage).

Symptômes :

  • Votre enfant se met soudainement à tousser, vous entendez des sons inhabituels.

  • Il a du mal à respirer et devient rouge tout en pleurant.

Mesures à prendre :

  • Si votre enfant tousse, ces voies respiratoires sont partiellement obstruées, l’oxygène continue de passer. Votre tout-petit devrait recracher de lui-même le corps étranger.

  • Laissez-le s’assoir sur une chaise et encouragez-le à tousser. Dans cette situation, il ne faut pas taper dans le dos, au risque de déplacer l’objet et de provoquer une obstruction totale.

  • Si votre tout-petit n’émet aucun son et ne tousse pas, vous devez intervenir le plus rapidement possible, il s’agit d’un étouffement total. Son visage peut devenir bleu à cause du manque d’oxygène. Gardez votre sang-froid et procédez de la façon suivante :

    • Asseyez-vous sur une chaise, prenez votre bébé et allongez-le à plat ventre sur votre avant-bras, tout en maintenant sa tête, de façon inclinée vers le bas.

    • Maintenez-le fermement et frappez vigoureusement cinq fois entre les omoplates.

    • Puis regardez à l’intérieur de sa bouche si le corps étranger s’est délogé. Si celui-ci a été expulsé des voies respiratoires, enlevez-le délicatement.

    • Si l’objet obstruant n’a pas bougé, retournez votre bébé sur le dos, sa tête doit être plus basse que son corps. Exercez cinq pressions thoraciques à l’aide de deux doigts (index et majeur) entre les deux tétons. Alternez les tapes dans le dos et les pressions thoraciques jusqu’à expulsion du corps étranger.

    • Si votre tout-petit a plus d’un an et qu’il n’arrive pas à expulser l’objet, vous pouvez utiliser la méthode d’Heimlich. Pour ce faire, placez-vous derrière lui et entourez-le de vos bras de façon à placer vos mains l’une par-dessus l’autre au niveau de son nombril. Enfoncez vos poings d’un coup sec vers vous et vers le haut. Répétez ces pressions jusqu’à ce que le corps étranger soit expulsé.

  • Si votre enfant expulse l’objet coincé, n’hésitez pas à appeler le 15 ou à consulter votre pédiatre afin de vérifier l’état de votre tout-petit.

  • Si les manœuvre d’expulsions ne sont pas concluantes, votre enfant va perdre connaissance, appelez immédiatement le 15, puis en attendant les secours, débuter le massage cardiaque (bouche-à-bouche et massage cardiaque).

Causes :

La curiosité des tout-petits les pousse à toucher ou mettre à la bouche tout ce qui leur tombe sous la main.

Symptômes :

  • engourdissement ou spasmes musculaires

  • douleurs

  • maux de tête

  • difficultés respiratoires

  • arythmie cardiaque

  • perte de conscience, voire un arrêt respiratoire

Mesures à prendre :

  • En cas d’accident électrique, la rapidité d’intervention joue un rôle déterminant dans l’évolution de l’état de santé de votre enfant, agissez au plus vite !

  • Ne touchez pas votre enfant électrocutée à mains nues tant que le courant n’est pas coupé, il peut encore être en contact avec la source d’électricité.

  • S’il s’agit d’un accident à basse tension, débranchez la prise et coupez le courant avec le disjoncteur. Si ce n’est pas possible d’éloigner votre tout-petit de la source électrique avec un objet non-conducteur comme du carton, du plastique ou un morceau de bois. Vous pouvez également vous isoler du sol en montant sur un objet non-conducteur.

  • S’il s’agit d’un accident à haute tension, éloignez-vous de votre tout-petit. Le courant devra être coupé par un professionnel.

  • Toute personne électrocutée doit être prise en charge par les services d’urgence, appelez le SAMU au 15.

  • Si votre tout-petit a perdu connaissance, mettez-le en position latérale de sécurité et surveillez-le. S’il ne respire plus, débutez le massage cardiaque en attendant les secours.

Causes :

Avec un tout-petit en pleine exploration, vous n’êtes pas à l’abri des bobos.

Symptômes :

  • Égratignures, éraflures, saignement

  • Ecchymoses (bleu)

  • Plaie superficielle, voire profonde

Mesures à prendre :

  • Dans le cas d’une abrasion, lavez-vous soigneusement les mains avant de toucher la plaie. Puis nettoyez soigneusement la plaie à l’eau et au savon. Appliquez un spray antiseptique et dans la mesure du possible, laissez la plaie à l’air libre.

  • S’il s’agit d’une coupure peu profonde, après avoir arrêté les saignements et réalisé les mêmes gestes que pour une abrasion, posez un pansement pour rapprocher les bords.

  • En cas de plaie profonde qui saignent abondamment, réalisez une compression manuelle puis consultez les services d’urgence ou appelez le SAMU au 15. Votre tout-petit pourrait avoir besoin de points de suture.

  • Refroidissez une ecchymose avec de l'eau tiède. Si celle-ci est douloureuse, vous pouvez donner à votre enfant un analgésique dont la posologie est adaptée à son âge. En cas de douleurs ou de saignements importants, consultez votre pédiatre.

  • En cas de morsure par un animal, nettoyez immédiatement la plaie avec de l’eau claire et du savon doux. Veillez à retirer toute saleté dans la blessure. Rincez, séchez et appliquez un antiseptique, puis couvrez la plaie avec un pansement stérile. En cas de saignement abondant, comprimez la plaie et consultez les services d’urgence. Surveillez l’évolution de la plaie. Vérifiez dans le carnet de santé de votre enfant que celui-ci est bien vacciné contre le tétanos. Si la vaccination n’est pas à jour, consultez votre pédiatre dans les 48 h suivant la morsure.

Causes :

  • La laryngite est une inflammation de la muqueuse du larynx, souvent causée par un virus.

  • Elle est plus fréquente chez les enfants, leur larynx étant plus étroit que celui des adultes. La laryngite affecte généralement les tout-petits entre un et cinq ans.

Symptômes :

  • Les symptômes s’installent généralement progressivement, bien souvent la nuit. Vous pouvez constater que votre enfant a la voix enrouée, une toux rauque et aboyante.

  • Il peut également présenter des difficultés respiratoires avec un sifflement au moment des inspirations.

  • La laryngite peut parfois être accompagnée de fièvre.

Mesures à prendre :

  • Même si elle peut être impressionnante, la laryngite est souvent inoffensive et se guérit facilement. Sa forme habituelle peut d’ailleurs être traitée à la maison.

  • Si votre enfant a des symptômes de laryngite, consultez dans les 24 h votre médecin ou pédiatre. S’il est âgé de moins de six mois, qu’il a des difficultés à avaler, qu’il a une fièvre élevée supérieure à 39 °C, conduisez votre tout-petit aux urgences pédiatriques ou appelez le SAMU au 15.

  • S’il s’agit d’une laryngite, certains soins peuvent améliorer son confort :

    • Désobstruez son nez avec du sérum physiologique et utilisez des mouchoirs jetables.

    • La fièvre devrait passer dans les deux ou trois jours, un traitement pour la faire baisser peut vous être proposé par votre médecin. Appliquez les gestes habituels en cas de fièvre.

    • Si votre tout-petit est fortement gêné, votre médecin peut éventuellement prescrire un traitement à bas de corticoïdes pour diminuer l’œdème au niveau du larynx.

La vie quotidienne avec un bébé ou un tout-petit peut être agrémentée de bobos et autres accidents. Une formation aux gestes de premiers secours peuvent vous permettre d’acquérir en toute confiance les gestes à réaliser en cas d’urgence. Même si, on espère que vous n'en aurez jamais besoin, le simple fait de savoir comment réagir peut vous rassurer. Ce qu’il faut impérativement retenir : en cas d’urgence, appelez le SAMU, les services d’urgence seront là pour vous guider !

Ces articles pourraient également vous plaire

Trousse de secours de bébé : la liste des essentiels Artboard Copy 3 Created with Sketch.

Trousse de secours de bébé : la liste des essentiels

Avec une armoire à pharmacie bien garnie, vous disposez de tous les indispensables pour soigner les petits bobos du ...

  • 5 min
La vie de bébé
La fièvre chez bébé Artboard Copy 3 Created with Sketch.

La fièvre chez bébé

Une faiblesse généralisée, de la fatigue et une température corporelle élevée sont des symptômes de fièvre que l’on ...

  • 10 min
La vie de bébé
Les premiers pas de bébé : à quel âge et comment l’aider ? Artboard Copy 3 Created with Sketch.

Les premiers pas de bébé : à quel âge et comment l’aider ?

Votre tout-petit se tient déjà debout et commence à poser maladroitement un pied, puis l’autre. Les premiers pas de bébé ...

  • 10 min
La vie de bébé