Adulte et enfant lisant un livre

Le développement du langage chez bébé : étapes et conseils

À quel âge bébé parle-t-il et comment l’aider dans son apprentissage du langage ?

  • 9 min

Votre tout-petit observe, gazouille, babille… Il ne sait pas encore parler, mais s’entraîne déjà activement. Le développement du langage commence dès le plus jeune âge, bien avant ce premier mot que l’on attend avec impatience. Quelles sont les grandes étapes de l’acquisition du langage ? Comment aider son enfant à progresser ? Et comment détecter un éventuel retard de langage ? On aborde toutes ces questions dans cet article. Néanmoins, comme dans tout apprentissage, chaque enfant possède son propre rythme. Il n’y a donc pas d’inquiétude à avoir si votre tout-petit ne suit pas tout à fait les tranches d’âges ci-dessous, données à titre indicatif.

Le développement du langage de 0 à 3 ans

Avant 6 mois : les débuts de la communication

Le développement du langage débute avant même la naissance de votre tout-petit. In utéro, il est bien au chaud et perçoit déjà les sons. Dès son arrivée au monde, un nouveau-né est ainsi capable de reconnaître la voix de sa mère, mais aussi de différencier sa langue maternelle d’une autre langue grâce à leur mélodie. Votre nourrisson ne parle pas encore, mais communique déjà à travers ses petits cris et ses pleurs. Il essaie d’interagir avec vous en utilisant le langage non verbal : il vous observe avec ses yeux magnétiques, vous cherche du regard, fait d’adorables mimiques. Vers deux mois, il se lance dans ses premiers gazouillis. Votre petit aventurier découvre alors sa voix et vocalise joyeusement pour apprendre à l’utiliser. Il sera encore plus heureux si vous lui répondez en imitant ses sons. Le plaisir que vous éprouvez à échanger avec lui le stimule et pose, l’air de rien, les bases de la communication verbale (chacun son tour dans une conversation).

Le langage de 6 à 12 mois : le babillage

Vers six mois, bébé reconnaît son prénom et se retourne quand il l’entend. À force d’entraînement, il commence à assembler les consonnes et les voyelles. Son langage s’organise un peu plus, il prononce ses premières syllabes « ma », « da », qu’il va ensuite répéter « dadada ». Il arrive à reconnaître certains mots, d’abord grâce à leurs sons. Puis, aux alentours de neuf mois, il fait une grande découverte : les mots ont une signification ! D’ailleurs, si ses premiers « mama » ou « papa » sont simplement des tests sonores, il va vite comprendre qu’ils sont porteurs de sens face à l’émotion de ses parents. Durant cette période, il adore vous imiter et pointe du doigt certains objets pour attirer votre attention. C’est l’occasion de nommer ce qu’il vous montre pour développer son vocabulaire.

Faites un pas de plus vers un avenir plus vert avec LILLYDOO green

Découvrez notre ligne de couches et lingettes douces pour la peau et la planète : plastique neutralisé et impact écologique réduit !

Le langage de 12 à 18 mois : les premiers mots

Votre petit aventurier utilise son propre jargon, avec une petite nouveauté : aux alentours de son premier anniversaire, il commence à prononcer ses premiers mots. Cela peut aussi arriver beaucoup plus tard en fonction des enfants, sans qu’il y ait d’inquiétude à se faire. Les premiers mots d’un bébé sont d’abord des termes simples, liés à ses routines ou à son environnement familier « maman », « gâteau », « dodo », etc. Il utilise des mots-phrases pour essayer de se faire comprendre. Ainsi, « gâteau » peut signifier pour lui « j’aimerais du gâteau ». Son vocabulaire est encore réduit, mais il comprend beaucoup plus de mots qu’il n’en prononce. L’apprentissage des cinquante premiers mots peut prendre du temps, il faut dire que bébé doit emmagasiner un grand nombre d’informations. Par la suite, l’acquisition du langage va s’accélérer.

Le langage de 18 à 24 mois : l’explosion lexicale

Cette étape du développement du langage est souvent impressionnante pour les parents ! L’enfant produit de nouveaux mots très rapidement, parfois plusieurs par jour. Il commence aussi à faire des débuts de phrases en combinant deux à trois mots : « maman dodo ». Les mots de liaisons, plus difficiles à utiliser, sont encore absents. Sa compréhension du langage s’améliore et il peut à présent comprendre jusqu’à trois cents mots. Il réussit à mieux articuler, mais il a besoin encore d’entraînement. Continuez à échanger le plus possible avec lui pour l’aider à développer son langage.

Le langage de 2 à 3 ans : les premières phrases

Son vocabulaire s’enrichit, les mots qu’il possède et prononce sont de plus en plus nombreux. À trois ans, votre tout-petit possède, en moyenne, milles mots et peut en prononcer trois cents. Il maîtrise de mieux en mieux la syntaxe et ses phrases sont plus construites. À présent, elles sont composées d’un sujet, d’un verbe et d’un complément. Votre petit aventurier s’émerveille de tout et pose beaucoup de questions, ce qui lui permet de progresser encore plus vite dans l’apprentissage de la parole. C’est l’heure des fameux « pourquoi ? », « c’est quoi ? » ;). Le « je » apparaît aussi dans son vocabulaire. Un tout petit mot qui signifie beaucoup, puisqu’il prend conscience de sa propre identité. Sa prononciation se perfectionne. Toutefois, certains sons restent difficiles à prononcer. Il faudra attendre parfois jusqu’à ses 6 ans pour qu’il réussisse à maîtriser des phonèmes particulièrement difficiles comme le « ch » ou le « z ». L’entrée à l’école maternelle est bénéfique au développement du langage, puisque votre enfant aura besoin de progresser pour se faire comprendre face à de nouveaux interlocuteurs.

5 conseils pour l’aider dans son acquisition du langage

Échangez le plus souvent possible

Toutes les occasions sont bonnes pour stimuler le langage de votre enfant :). Plus il sentira que vous aimez échanger avec lui, plus il sera à l’aise pour oser se lancer. Vous pouvez nommer ce que vous voyez en promenade « tu as vu la feuiller verte ? » et profiter des routines pour verbaliser vos actions. Le bain, le change ou le repas sont des moments privilégiés qu’il apprécie particulièrement. À force de répéter les mêmes conversations, votre enfant réussira à mémoriser plus facilement les mots et à les associer à chaque objet ou situation. N’hésitez pas à l’accompagner en mettant des mots sur ce qu’il essaie de dire quand il pointe un objet du doigt ou tente de s’exprimer par des sons. D'ailleurs, saviez-vous que la langue des signes était un bon support pour accompagner le développement du langage de votre tout-petit ? On vous en dit plus dans notre article « Comment apprendre la langue des signes avec bébé ? »

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

et recevez du contenu et des conseils pensés spécialement pour votre vie de parent !

Reformulez ses phrases sans le corriger

Les premières phrases de votre tout-petit seront naturellement truffées de petites fautes de prononciations, de grammaire, de conjugaison et autre. Plutôt que de le corriger, répétez plutôt sa phrase en la reformulant correctement. S’il dit « sien », dites-lui « oui, c’est un chien ». Cela lui permettra d’intégrer la bonne formulation et de se corriger seul, sans pression. Apprendre à parler est un processus compliqué, n’hésitez pas à l’encourager pour lui donner confiance en ses capacités sans le forcer à répéter.

Lisez-lui des histoires

Les imagiers ou les livres aux illustrations colorées sont de très bons supports visuels pour lui permettre d’associer un mot à ce qu’il représente. Profitez-en pour lui poser des questions et l’encourager à parler « qu’est-ce que c’est ? » Les contes sont aussi un bon moyen de stimuler son imagination et d’enrichir son champ lexical. Les jeunes enfants sont particulièrement sensibles à la musicalité de la voix (la prosodie) qui leur permet de mieux décortiquer et reconnaître les mots. Amusez-vous à changer vos intonations et à exagérer certains sons, votre petit aventurier devrait adorer !

Adaptez votre manière de parler

Pour faciliter sa compréhension de la langue, pensez à bien articuler et à utiliser des mots simples. En revanche, il est déconseillé d’utiliser des mots enfantins (« bibi », « dada ») ou de reprendre sa manière de parler (« maman patie »). N’hésitez pas à lui proposer de nouveaux mots en allongeant ses phrases. Ainsi, s’il vous dit « gros camion », vous pouvez répéter en ajoutant une information : « oui, c’est un gros camion jaune ». Cela lui permettra d’apprendre à utiliser de nouveaux mots.

Laissez-lui le temps de s’exprimer

Lorsque vous parlez à votre enfant, n’hésitez pas à marquer un temps de pause pour lui laisser le temps de comprendre et d’interagir. Lorsqu’il s’adresse à vous, essayez de l’écouter avec attention et de répondre à toutes ses questions (même si elles sont parfois nombreuses) ! Cela lui permettra de gagner en confiance. S’il est tout-petit, restez à l’écoute de ses tentatives de communication et répondez à ses sourires et à ses petits sons.

Comment détecter un retard de langage ?

Si votre petit aventurier ne parle pas aussi bien que ses camarades du même âge, ce n’est pas forcément le signe d’un retard ou d’un trouble du langage. Comme pour l’acquisition de la marche ou pour tout autre apprentissage, chaque enfant possède son propre rythme. Certains vont prononcer leurs premiers mots très tôt, tandis que d’autres se lanceront beaucoup plus tard. L’important est de rester vigilant(e) face aux comportements de votre enfant et de ne pas hésiter à consulter votre pédiatre si vous avez le moindre doute. Il pourra vérifier que votre enfant ne souffre pas de trouble de l’audition et vous rediriger vers un(e) orthophoniste si cela est nécessaire.

Voici quelques signes qui peuvent alerter :

  • À 18 mois, il ne semble pas comprendre ce que vous dites, ne cherche pas ou peu à interagir avec vous

  • À 2 ans et demi, il n’essaie toujours pas de répéter ce qu’il entend et ne produit pas de phrases de 2 mots

  • À 3 ans, il ne comprend pas les consignes simples et préfère communiquer par des gestes

Le développement du langage est un processus long, jalonné de plusieurs étapes. Dans cette grande aventure, le meilleur moyen d’accompagner votre enfant est de lui parler le plus possible et de l’encourager avec un soupçon de patience et beaucoup de répétitions. On vous souhaite de tendres moments d’échanges et bientôt de longues discussions avec votre tout-petit !

Ces articles pourraient également vous plaire

9 conseils pour les repas avec votre tout-petit Artboard Copy 3 Created with Sketch.

9 conseils pour les repas avec votre tout-petit

Une alimentation saine et équilibré fournit à votre petit aventurier tous les nutriments essentiels dont il a besoin ...

  • 8 min
La vie de bébé
13 activités en extérieur pour votre enfant Artboard Copy 3 Created with Sketch.

13 activités en extérieur pour votre enfant

Avec le retour des beaux jours, c’est la période idéale pour proposer des activités à l’extérieur à votre enfant. Entre ...

  • 8 min
La vie de bébé
Quotidien avec un enfant, 8 choses dont personne ne parle Artboard Copy 3 Created with Sketch.

Quotidien avec un enfant, 8 choses dont personne ne parle

La première année est derrière vous, votre petit aventurier passe lentement, mais sûrement du statut de nourrisson à ...

  • 6 min
La vie de bébé