main de bébé à côté d'une tétine

8 astuces pour aider votre enfant à arrêter la tétine ou le pouce

Quand et comment sevrer son enfant de la sucette ou du pouce ?

  • 10 min

Que vous l’appeliez teuteute, tutute ou encore sucette l’usage de la tétine peut s’avérer compliqué à gérer chez votre tout-petit. Pour le pouce, c’est la même histoire, même s’il a moins de surnoms rigolos. Chez un bébé de moins de 6 mois, le besoin de succion est naturel, même le bébé in utero suce parfois son pouce. C’est un réflexe primaire, un instinct lié à la survie chez votre enfant. Passé l’âge de 6 mois, il n’en a plus besoin. Cela devient du confort et de la réassurance. On vous accompagne à travers huit astuces pour vous aider à affronter sereinement cette étape.

Pourquoi arrêter de sucer la tétine ou le pouce ?

Évidemment, on ne cherche pas à aider son enfant à arrêter la tétine ou le pouce par partie de plaisir. À long terme, la succion peut avoir des effets néfastes sur votre bambin. Notamment, cela peut entrainer des problèmes de dentition, ou déformer son palais qui nécessiteront l’intervention d’un dentiste. Ou bien des problèmes de placement de langue qui peuvent conduire à un zozotement ou des problèmes de déglutition. Il est donc préférable d’aider rapidement votre petit aventurier à arrêter de sucer sa tétine ou son pouce.

Un enfant, une fois passés les 6 mois, suce son pouce ou sa tétine pour différentes raisons. Souvent, c’est une manière de se rassurer. Vous croisez plus facilement votre enfant pouce, ou sucette à la bouche lorsqu’il est fatigué, en terrain inconnu ou lorsqu’il est en proie à de fortes émotions (colère, tristesse, etc.). C’est parfois l’équivalent ou le complément du doudou chez beaucoup d’enfants. Cela lui permet de transférer ses émotions et de l’aider à les surmonter. Et tout comme son cousin le doudou, le pouce ou la tétine permettent à votre tout-petit de se calmer et tout particulièrement au moment du coucher.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

et recevez du contenu et des conseils pensés spécialement pour votre vie de parent !

8 astuces pour accompagner son enfant dans l’arrêt de la tétine ou du pouce

Votre bébé commence par sucer son pouce ou la tétine par réflexe de succion. Plus tard, ce geste devient un acte rassurant. C’est justement le statut de cet acte qui le rend compliqué dans son arrêt. Pourtant, il en retourne de la santé de votre bébé. Voici 8 coups de pouce pour vous aider à accompagner votre petit chéri dans l’arrêt de la tétine ou du pouce.

1. Choisissez le bon moment pour l’arrêt du pouce et de la tétine

Choisir le moment d’arrêt de la tétine ou du pouce est essentiel. On ne vous demande pas d’arrêter le champagne le 24 décembre. Pour votre petit, c’est la même chose, il y a des moments plus propices pour arrêter son péché mignon.

L’idéal est de choisir un grand événement comme un anniversaire, Noël ou encore l’entrée à l’école (attention cette dernière est à double tranchant). Ainsi, vous valorisez votre enfant et vous lui montrez une marque de confiance. Il est désormais suffisamment grand pour prendre une si grande décision.

Si possible, essayez d’éviter les moments de stress. L’entrée à l’école peut être chez certains enfants, source de stress. En tant que parents, vous les connaissez mieux que quiconque, alors faites-vous confiance pour choisir LE bon moment. Et si c’est un loupé, ce n’est pas très grave. Attendez quelque temps et retentez le coup jusqu’à ce que ça marche. Vous faites de votre mieux et c’est le plus important.

2. Procédez par étapes (ou pas)

Vous pouvez choisir un arrêt de la tétine ou du pouce progressif. C’est la solution la plus douce pour votre tout-petit. C’est une manière de ne pas rentrer en directe opposition avec votre enfant. Un arrêt étape par étape vous permet de faire les choses en douceur. Vous ne brusquez pas votre bébé, et en retour le sevrage va probablement être plus serein.

Il est plus facile de contrôler un arrêt graduel de la sucette, car c’est un objet et il s’enlève ou se cache. Alors que le pouce possède ce côté pratique d’être toujours à disposition. Vous vous en doutez, c’est également son défaut majeur lorsque l’on souhaite que son enfant perde l’habitude de sucer son pouce. Cette astuce est plus compliquée à mettre en place lorsque votre enfant suce son pouce, car vous ne pouvez pas tout le temps le poursuivre et vérifier qu’il n’a pas le doigt dans la bouche.

Parfois, nous ne pouvons pas arrêter quelque chose progressivement. Un abandon brutal correspond mieux à certains tempéraments. Pour nos enfants, c’est la même chose. Essayez de prendre le temps d’analyser ce qui lui convient le mieux. Et puis si le premier essai ou les suivants ratent, il n’y a rien de très grave. Tout est une question de patience même si c’est parfois difficile.

3. Réduisez les temps de tétine ou de pouce

Réduire le temps de tétine ou de pouce est la conséquence logique de l’arrêt par étapes. Il permet à votre enfant de se déshabituer de manière progressive de la tétine ou du pouce. Vous pouvez dans un premier temps, la supprimer en journée. Et la donner à votre petit-aventurier dès que vous sentez qu’il en a réellement besoin. La sieste et avant le coucher du soir sont des moments importants. Lorsque votre enfant s’est fait mal, conservez ce rituel au début puis supprimez-le au fur et à mesure. Le mieux est d’éviter une trop grande frustration.

Pour la tétine, c’est encore une fois beaucoup plus aisé, mais la réduction de temps de pouce est également possible. Il faut en revanche garder sa constance. C’est un moment un peu pénible pour vous, parent, mais une fois passé, vous allez être fier de votre enfant et de vous-même.

4. La communication : clé du succès

On ne vous le conseille jamais assez, mais la communication et l’échange sont les meilleures solutions à toutes les étapes du développement de votre enfant. De plus, comme le sevrage de la tétine ou du pouce intervient vers 4-5 ans, vous pouvez avoir une vraie discussion avec votre fils ou votre fille.

On vous conseille d’expliquer à votre enfant que ce sevrage est une étape très importante et qu’il n’en a plus besoin. C’est désormais sa responsabilité, avec votre aide bien entendu. Valorisez-le dans cette évolution, montrez-lui que vous avez confiance et que cette étape va le faire grandir.

Vous pouvez également évoquer avec votre tout-grand, pourquoi il ressent le besoin d’utiliser la tétine ou le pouce. Lui permettre d’identifier ces moments et lui monter que ce n’est pas essentiel pour régler ses chagrins ou l’aider à trouver le sommeil. Vous lui apprenez ainsi à exprimer ses émotions et à ne pas les transférer sur l’acte de succion. Faire ce petit travail avec lui n’est pas vain, puisqu’il vous servira à tous et pour beaucoup de situations.

Testez nos couches et lingettes dès maintenant

Commandez dès maintenant notre kit d'essai et testez nos couches et lingettes peaux sensibles. Nous vous offrons les produits, vous ne prenez en charge que la livraison.

5. Comment s’en débarrasser

Ce point-ci s’adresse plutôt aux parents dont les enfants pratiquent la tétine plutôt que le pouce. Puisque se débarrasser du pouce de son enfant n’est pas conseillé. En revanche, en ce qui concerne la tétine vous pouvez demander à votre enfant comment il souhaite s’en départir.

Vous pouvez organiser une petite cérémonie, un enterrement, jeter la tétine de manière solennelle à la poubelle, etc. N’oubliez pas que, pour votre petit-chéri, c’est un grand événement. Amusez-vous avec lui à l’organiser, cela va lui changer les idées et l’impliquer dans cette grande décision.

Pour les enfants qui sucent leur pouce, il existe des vernis amers qui permettent de dégoûter un peu l’enfant, ou du moins lui rappeler qu’il ne faut pas qu’il cède à la tentation. Pour certains enfants, cette méthode fonctionne et d’autres s’habituent au goût. Vous pouvez le tester, cela ne va vous en coûter qu’une poignée d’euros et cela fonctionne dans certains cas.

6. Essayez d’être ferme, doux et constant

L’arrêt de la tétine ou du pouce est un grand changement dans la vie de votre enfant. Vous pouvez, pour l’aider à affronter cette étape, pratiquer le renforcement positif. Cela consiste à reconnaître ses succès, petit soit-il. Il a besoin de votre approbation et de votre tendresse. Vous pouvez ainsi proposer davantage de câlins qui vont lui permettre de canaliser ses émotions. Évitez d’être défaitiste, même si vous vous sentez découragé, ce qui est complètement humain. Attention, le renforcement positif n’implique pas de tout laisser passer. Restez fermes et constants, car sinon votre enfant va mélanger les signaux. Votre but est tout de même de lui faire arrêter le geste de succion.

On peut parfois avoir envie de comparer son enfant à d’autres, mais cela ne va faire que le culpabiliser et lui renvoyer un échec. La comparaison n’est pas très bonne pour votre bébé, mais pour vous non plus. Vous allez avoir l’impression de rater quelque chose alors que vous faites de votre mieux. Le plus important est de vous faire confiance, ainsi qu’à votre tout-petit. Si après de nombreux essais infructueux vous n’arrivez pas à faire arrêter le pouce ou la tétine à votre enfant, n’hésitez pas à en parler à votre pédiatre.

7. Remplacer le geste ou l’objet

Vous pouvez proposer à votre enfant de remplacer ce réflexe par un autre moins nocif pour sa santé. Il n’est pas question d’une carotte pour inciter son enfant à arrêter de sucer son pouce ou la tétine. Proposez-lui une option différente dès qu’il sent l’envie de prendre son pouce ou la tétine. Comme son doudou, un câlin ou encore lire un livre avec vous. Il va ainsi intellectualiser le geste et en prendre conscience. Cela peut l’aider à abandonner.

8. Lire des livres

Les livres sont un bon support pour vous aider à faire passer le message à votre petit. Ils permettent d’amorcer la discussion et votre enfant va se sentir accompagné. Voici une sélection de quatre titres :

  • Pouce, d’Alice Brière-Hacquet et Amélie Graux chez Flammarion jeunesse. Une histoire où le pouce du héros a envie de changer d’environnement. Il décide donc de quitter la bouche où il a toujours vécu pour vivre de nouvelles aventures.

  • La tétine de Nina, de Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon chez Kaléidoscope. Nina est une petite fille mignonne, mais têtue. Et elle ne veut pas arrêter la tétine. Peut-être qu’un autre va en avoir plus besoin qu’elle.

  • La petite princesse – Je veux ma tétine, de Tony Ross chez Gallimard jeunesse. Les parents de la petite princesse aimeraient bien qu’elle se débarrasse de sa tétine, mais cette dernière n’est pas du même avis.

  • Les Minousses – Plus de tétine, d’Alice Le Hénand, chez Milan. Un petit héros qui au fil de sa journée va devoir faire le choix d’arrêter la tétine. L’enfant va avoir la charge de manipuler le livre pour aider le héros de son livre dans cette tâche difficile.

Ces articles pourraient également vous plaire

Le terrible two : comprendre et gérer la crise des deux ans Artboard Copy 3 Created with Sketch.

Le terrible two : comprendre et gérer la crise des deux ans

Votre bébé, si mignon, est entré dans une phase où les crises se multiplient. Il est autour des deux ans et vous, vous ...

  • 8 min
La vie de bébé
L’usage des écrans chez les enfants Artboard Copy 3 Created with Sketch.

L’usage des écrans chez les enfants

Depuis quelques années, les écrans ont pris une place importante dans notre quotidien. Le temps passé devant la ...

  • 5 min
La vie de bébé
8 astuces pour favoriser l’autonomie chez l’enfant Artboard Copy 3 Created with Sketch.

8 astuces pour favoriser l’autonomie chez l’enfant

En passant du statut de nourrisson à celui de tout-petit, votre petit aventurier ne grandit pas seulement physiquement, ...

  • 7 min
La vie de bébé