nouveau-né et sa maman après un accouchement naturel

Accouchement : signes, étapes et naissance

Tout savoir sur l’accouchement : les premiers signes, le travail et la naissance de bébé

Vous attendez ce jour depuis neuf mois et tout d’un coup, ce moment est arrivé : les premiers signes de la naissance de bébé se manifestent, c’est le début de l’accouchement. Pour que vous sachiez ce qui vous attend le jour J et que vous n’ayez pas peur de cet instant si spécial, on vous explique dans cet article comment se déroule un accouchement par voie basse et ce qui se passe durant les différentes étapes.

Quels sont les signes d’un accouchement ?

À l’approche de la date d’accouchement prévue, de nombreuses femmes sont particulièrement attentives aux signes de leurs corps pouvant indiquer une naissance imminente. En effet, il existe quelques signes annonciateurs d’accouchement que vous pouvez surveiller, par exemple : la libération du bouchon muqueux du col de l’utérus. Le bouchon muqueux ferme l’entrée de l’utérus pendant toute votre grossesse et le protège des bactéries. Il se détache au fur et à mesure que votre col de l’utérus s’ouvre. L’aspect et la consistance du bouchon muqueux peuvent considérablement varier. Les futures mamans constatent généralement une augmentation des pertes ou un mucus épais, blanchâtre ou rosé lorsqu’il se compose de traces de sang. Certaines femmes enceintes, en revanche, ne réalisent même pas que leur bouchon muqueux s’est détaché.

D’autres signes peuvent vous indiquer que le travail est sur le point de commencer : des douleurs dans le dos et les jambes, une envie très fréquente d’aller uriner ou encore la rupture de la poche amniotique. Plus connue sous le nom de perte des eaux, elle marque dans 90 % des cas le début de l’accouchement. Contrairement à ce qu’on peut voir dans les films, le liquide amniotique ne jaillit pas de l’utérus. Souvent, il s’écoule en petite quantité de façon continue, voire goutte si la poche amniotique n’est que partiellement percée. Parfois, cela se produit que bien plus tard, voire pas du tout, si bien que la sage-femme la perce. En règle générale, il n’est pas nécessaire de se précipiter à la maternité dès les premiers signes, sauf dans les cas suivants :

  • votre bébé se présente en siège ou de façon transverse,

  • dans le cadre d’une grossesse gémellaire ou multiple, notamment avant 37 semaines de grossesse,

  • la poche des eaux s’est rompue et le liquide amniotique est de couleur verdâtre.

1. Première étape : le travail

Environ 80 % des accouchements commencent par la phase dite de latence pendant laquelle les contractions sont généralement de faible intensité et ressemblent aux crampes parfois ressenties durant les règles. Ces contractions préparent votre corps à l’accouchement et permettent au col de l’utérus de s’ouvrir jusqu’à trois centimètres. Un bain chaud vous indiquera s’il s’agit de contraction, de faux travail : si les contractions se relâchent dès que vous vous allongez dans l’eau chaude du bain, alors le travail n’a pas encore débuté. Vous pourrez continuer de vous détendre et reprendre des forces.

En revanche, si les contractions perdurent et se produisent à des intervalles réguliers de 20 à 20 minutes, cela signifiera que le travail se met probablement en route et que vous entrez dans la phase la plus longue : la phase active. Lorsque les contractions se produiront toutes les trois à six minutes, il sera temps de vous rendre à la maternité ou d’appeler votre sage-femme si vous accouchez à votre domicile.

À votre arrivée à la maternité ou de votre sage-femme à votre domicile, la progression de l’accouchement sera vérifiée. La sage-femme constatera la dilatation de votre col de l’utérus, la position du bébé ainsi que l’intensité de vos contractions. Au fur et à mesure que votre col s’ouvrira, les contractions seront de plus en plus fortes et longues. Vers la fin, elles surviendront toutes les deux ou trois minutes et dureront environ une minute. Chaque contraction fera descendre votre bébé, sa tête poussant contre le col de l’utérus, le faisant s’ouvrir de plus en plus. Si votre poche des eaux est encore intacte, elle se rompra sûrement pendant cette phase, si ce n’est pas le cas, l’équipe médicale s’en chargera à l’aide d’un petit instrument. À partir du moment où celle-ci sera percée, la pression sur le col de l’utérus sera plus intense, ce qui entraînera certainement de fortes contractions et accéléra l’accouchement. Durant cette phase, le rythme cardiaque de votre bébé sera régulièrement surveillé. La sage-femme vérifiera également l’ouverture de votre col de l’utérus et pourra même sentir à travers votre vagin l’avancée de votre bébé. Si vous la souhaitez, vous pourrez demander une péridurale qui endormira la douleur, d'ailleurs saviez-vous que vous pouviez indiquer ce souhait dans votre projet de naissance ? On vous en dit plus dans notre article : « Projet de naissance : notre guide pour le rédiger »

La phase de transition est la dernière phase du travail avant la naissance. Elle est généralement courte, mais intense et plus difficile. Le col de l’utérus se dilate et s’ouvre à son maximum, soit dix centimètres. Vous remarquerez que les contractions sont plus fortes, plus longues et plus irrégulières, vous pourrez avoir l’impression qu’elles sont sans interruption. Physiquement, c’est beaucoup plus intense, si bien que vous pourrez potentiellement avoir la nausée ou des tremblements. Pour cette raison, de nombreuses femmes considèrent cette phase comme la plus fatigante. Si vous avez l’impression d’être au bout du rouleau, dites-vous que chaque contraction est un pas de plus vers la naissance. Le soutien de votre partenaire pourra également être très utile.

Mother and son unpacking their LILLYDOO diaper subscription box

Une offre d'amour 💕

Créez votre abonnement sans engagement avant le 05.03 et recevez 10 % de réduction sur les 3 premières box. Code : AMR4LILLY

2. Deuxième étape : l’expulsion et la naissance

Dès que votre col de l’utérus sera complètement ouvert et que la tête de votre bébé entrera dans votre bassin, ce sera la dernière ligne droite avant la grande rencontre. Pendant la phase d’expulsion, vous ressentirez d’intenses contractions qui pousseront petit à petit votre bébé dans le canal pelvi-génital. La pression sur le rectum augmentera, provoquant naturellement l’envie de pousser. Durant cette phase, votre corps libèrera davantage d’hormones qui contribueront à atténuer la douleur, vous donnant également une force inimaginable. De nombreuses femmes assimilent cette phase à une course effrénée, pendant laquelle elles font abstraction de tout ce qui les entoure et se concentrent uniquement sur leurs sensations corporelles. Comme ces poussées seront éreintantes pour vous et votre bébé, vous devrez suivre les instructions du personnel médical. Il sera en mesure de vous indiquer les effets de vos poussées sur la descente de votre tout-petit et vous indiquera quels sont les moments propices à la poussée et ceux durant lesquels reprendre des forces.

Si vous avez pris part aux cours de préparation à la naissance, alors vous avez sûrement appris quelques techniques de respiration pour l’accouchement, elles vous seront très utiles au moment de la poussée. Le choix de la position durant l’accouchement peut également impacter votre bien-être. Vous pourrez être assise, couchée sur le côté, à quatre-pattes ou même accroupie : instinctivement, vous vous mettrez dans la position qui conviendra le mieux à votre corps.

Après quelques poussées, la tête de votre bébé apparaitra en premier et sera visible de la sage-femme. Celle-ci soutiendra probablement votre périnée pour ralentir une progression trop rapide de bébé. Cela permet de diminuer la pression sur le périnée qui se gonfle et étire la peau et ainsi d’éviter qu’il ne se déchire. Vous pourrez par ailleurs ressentir une sensation de brûlure. L'équipe médicale pourra par ailleurs décider d'effectuer une épisiotomie, on vous en dit plus dans notre article : « Épisiotomie : la grande inconnue de l’accouchement ». À la contraction suivante, tout le crâne de bébé sortira, puis son front et enfin son visage. Après un court instant de répit, vous pousserez pour faire sortir les épaules puis le corps. Puis viendra l’instant tant attendu : la rencontre, la sage-femme posera votre tout-petit sur votre ventre dès sa première respiration.

3. Troisième étape : la délivrance

Dans les 15 à 20 minutes suivant la naissance, vous sentirez votre utérus se contracter à nouveau. Ces contractions utérines permettent au placenta de se décoller de la paroi utérine et d’être expulsé. Pour l’évacuer, il est possible que quelques poussées soient nécessaires, votre sage-femme vous guidera. Il peut aussi être utile de mettre votre tout-petit au sein, en effet l’allaitement libère une hormone appelée ocytocine qui favorisent l’expulsion.

La délivrance n’est pas douloureuse, car le placenta est beaucoup plus petit que votre bébé, de plus il est mou. Le saviez-vous ? Environ 300 ml de sang seront expulsés de l’utérus au moment de la délivrance du placenta. La sage-femme vérifiera qu’il a complètement été évacué, si ce n’est pas le cas elle retirera manuellement les tissus restants. En cas d’épisiotomie ou de déchirure durant la naissance, le personnel médical s’occupera de tout traiter et de tout recoudre. Pendant cette étape, votre nouveau-né sera également examiné, mesuré et pesé, vous pourrez ensuite faire connaissance en toute tranquillité.

Que se passe-t-il après la naissance ?

Si vous accouchez à la maternité, vous passerez probablement quelques heures dans la salle d’accouchement avec votre bébé et votre partenaire ou votre accompagnant. De temps en temps, une sage-femme passera s’assurer que tout va pour le mieux. Si vous souhaitez allaiter, vous pourrez pendre part à la tétée de bienvenue : son tout premier repas. Une sage-femme pourra vous aider à mettre bébé au sein. Si vous souhaitez découvrir les positions de base pour allaiter votre nouveau-né, jetez un coup d'œil à notre article : « Allaitement les positions de base ». Puis, si vous vous sentez bien, vous serez transférée dans votre chambre où vous resterez quelques jours.

Pour de nombreuses futures mamans, le fait de savoir avant l’accouchement ce qui les attend, permet d’apaiser l’appréhension. Bien que chaque naissance soit différente, on espère que cet article aura répondu à quelques-unes de vos questions. Si cette étape vous rend tout de même nerveuse, pensez aux premiers instants avec votre nouveau-né.
;)

Ces articles pourraient également vous plaire

Les différentes contractions chez la femme enceinte Artboard Copy 4 Created with Sketch. Artboard Copy 2 Created with Sketch.

Les différentes contractions chez la femme enceinte

À l’approche du terme de la grossesse, les pensées des futures mamans sont bien souvent préoccupées par l’accouchement ...

  • 9 min
Naissance et premiers jours
Soins de la cicatrice post-césarienne Artboard Copy 4 Created with Sketch.

Soins de la cicatrice post-césarienne

En France, environ un enfant sur cinq nait par césarienne. Une cicatrice étroite juste au-dessus de l’os pubien rappelle ...

  • 7 min
Naissance et premiers jours
Le guide pour se préparer à la césarienne Artboard Copy 2 Created with Sketch. Artboard Copy 4 Created with Sketch.

Le guide pour se préparer à la césarienne

En France, un enfant sur cinq naît par césarienne. Cette opération chirurgicale courante est réalisée lors qu’un ...

  • 11 min
Grossesse